Michel Bitbol
DIRECTEUR DE RECHERCHE CNRS, CREA/ECOLE POLYTECHNIQUE

MODULE DE PHILOSOPHIE DE LA CONNAISSANCE
(Dans le cadre du M2 de Philosophie Contemporaine, Université Paris I)

 

2007-2008

 

Relations et relativismes en théorie de la connaissance

 

Mardi de 12h00 à 14h00 le second semestre à partir du 5 février, 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris

 

Des usages apparemment contradictoires ont été faits, au cours de l’histoire de la philosophie, du caractère relationnel des connaissances. Un usage sceptique, destructeur de tout espoir de connaître ; et un usage inverse de clarification voire d’affermissement des processus constitutifs des sciences.

Le but de ce cours est de montrer les synergies possibles entre ces deux usages des relations et des relativités. Face au relativisme le plus vigoureusement sceptique, on évaluera les célèbres arguments d’auto-réfutation dont les premiers exemplaires ont été formulés par Platon et Aristote. On montrera que ces arguments opèrent seulement sous certaines conditions performatives, que les sceptiques extrêmes (pyrrhoniens) ne remplissent pas. Leur stratégie d’esquive de l’accusation d’auto-réfutation sera rapprochée des méthodes (de plus en plus conscientes d’elles-mêmes) qu’emploie la recherche scientifique. Il s’agit dans ce dernier cas de reconnaître la relativité des déterminations, non pas pour dénoncer un accès imparfait à la « chose en soi », mais pour accéder à des degrés élargis d’objectivité au sens kantien.

En ce qui concerne la question du scepticisme et du relativisme, la discussion sera prolongée jusqu’à la « guerre des sciences » allumée par la sociologie de la connaissance. Et, en ce qui concerne la méthodologie relativisante des sciences, des exemples seront choisis en physique contemporaine.

 

Bibliographie

 

M. Baghramian, Relativism (Problems of philosophy), Routledge, 2004

E. Cassirer, Substance et fonction, Minuit, 1977

E. Cassirer, La théorie de la relativité d’Einstein (Trad. Fr. J. Seidengart), Cerf, 2000

E. Cassirer, Philosophie des formes symboliques (3 volumes), Minuit, 1972

M. Friedman, Reconsidering logical positivism, Cambridge University Press, 1999

R. Harré & M. Krausz, Varieties of Relativisms, Blackwell, 1996

L. Laudan, Science and Relativism, The University of Chicago Press, 1990

L. Laudan, Beyond Realism and Relativism, Westview press,  2001

B. Latour, Nous n’avons jamais été modernes, La découverte, 1997

K. Mannheim, Idéologie et utopie, MSH, 2006

 

Retour à la page de garde/ Home